C’est parti pour le Projet de Soutien au Système Sanitaire National (P3SN)

Le lancement officiel  du projet a eu lieu le  17 Avril 2019 dans un réceptif hôtelier de la place, sous la présidence du Ministre d’Etat, Ministre de la Santé. 

L’événement a connu la présence  de Mme le Ministre de la coopération et de l’intégration Africaine , de la Directrice régionale  de l’Agence Italienne de Coopération pour le développement AICS , de l’Ambassadeur d’Italie en guinée, tous réunis autour du Ministre d’État, Ministre de la Santé.

On y notait également la présence des hauts cadres  des Ministères de la Santé,  de l’économie et des Finances, de la Coopération et de l’Intégration Africaine, de l’Administration et le Contrôle des Grands Projets, de la Primature, de la Présidence des représentants des PTF, des représentants  des collectivités locales , des membres du Comité de Pilotage et des membres de l’Unité de Gestion du Projet. 

La cérémonie de lancement  a été consacrée à la présentation du projet,  ses composantes,  zones d’intervention et les populations cibles bénéficiaires du projet.

Le projet d’une enveloppe de 20.000 000 euros est le fruit de la Coopération Italo guinéenne, et s’articule sur trois composantes.

– Construction /réhabilitation / extension des infrastructures sanitaires 

 – Equipement des structures de Soins  primaires et de référence 

-Renforcement des capacités du personnel de santé. 

L’objectif du projet, selon  la  Coordinatrice du projet Dr Aïssatou Dieng ,est de contribuer à l’amélioration  de l’état de Santé de la population en  renforçant le système Sanitaire du pays.
 
Le but visé est de :

 ▪ Créer un cadre d’accueil et de travail approprié pour les malades et  les agents de Santé 

▪Améliorer la disponibilité des équipements et des produits de Santé 

▪Renforcer  les compétences du personnel pour une meilleure offre de soins de qualité aux populations. 

Le projet s’étend sur  2 ans et  va couvrir  la zone spéciale de Conakry, la région de Kindia, Mamou, Boké, Labé, Faranah, Kankan et N’Zérékoré. Dans le même registre,  il est prévu la construction  d’un centre Médico Communal , 6 centres de Santé Urbains  et 4 Centres de santé Améliorés. 

Le projet envisage aussi  la rénovation  et l’équipement  de l’hôpital préfectoral de Siguiri et l’équipement de l’hôpital préfectoral  de Kérouané , ainsi que  la reconstruction et l’équipement de  l’Institut de Nutrition et de Santé de l’Enfant,  l’équipement du Centre National d’hémodialyse de Conakry, y compris  la restructuration,  l’équipement et la formation  des Départements d’imagerie  médicales des hôpitaux Préfectoraux de Dinguiraye, Koundara, Coyah, Forécariah, Télimélé, Pita, Dalaba, Mali, Lélouma, Kissidougou, Kouroussa  et Guéckédou. 

Au plan du renforcement des capacités, environ 500 prestataires à différents niveaux bénéficieront  de formation   en Santé maternelle et de nutrition , Santé Publique, épidémiologie, Soins d’urgence pour ne citer que cela.

La Ministre de la coopération et de l’intégration Africaine Dr Diènè Keita a traduit sa satisfaction quant au   lancement du projet qui dira -t- elle  contribuera à apporter un plus à l’amélioration de la Santé d’au moins un tiers  de la population. Elle a fait remarquer que ce projet s’inscrit  dans  le cadre de la coopération bilatérale entre gouvernements Italien et  Guinéen et que les interventions  qui y figurent vont en droite ligne des priorités du Président de la République et du gouvernement  , offrir de meilleurs cadres de vies aux populations guinéennes. 

La Directrice Régionale de l’ Agence Italienne de Coopération pour le Développement  Mme Piermattei Alessandra a focalisé son intervention sur deux points essentiels : tout d’abord le rappel des objectifs du projet dont le but visé est l’amélioration du système de sanitaire de la Guinée auquel le gouvernement Italien accorde un intérêt particulier. Ensuite, les différents acquis actuels enregistrés sur le terrain depuis l’annonce du crédit d’aide de l’Italie en faveur de la Guinée. Elle a rappelé les multiples actions déjà réalisées dont l’appui au ciblage des structures de santé devant bénéficier des interventions du projet par une équipe d’experts qui a séjourné en Guinée courant décembre 2017, la mise à disposition d’une expertise internationale et d’un bureau pour l’UGP à fin d’assurer un accompagnement technique de qualité au processus de mise en œuvre du projet. Elle a terminé son intervention en réitérant que son institution demeure disponible pour un accompagnement technique rapproché dans la mise en œuvre du P3SN.

L’Ambassadeur d’Italie en Guinée, Mr  Livio Spadavechia a consacré son intervention sur la vision manifeste du Président de la République de Guinée qui place la santé des populations au cœur

de ses actions en lien avec le développement durable, la lutte contre la pauvreté et l’exclusion. Il a insisté sur le rôle que chaque citoyen ou qu’il se trouve et comme il le peut, doit jouer pour promouvoir la santé individuelle et familiale en s’investissant comme acteur de premier ordre. Il poursuit en disant que le Gouvernement Italien a, à travers ce projet voulu mettre à la disposition de la Guinée des moyens financiers et une assistance technique dans le but d’améliorer le système sanitaire du pays. C’est une ambition certes noble mais qui ne s’accomplira pas sans l’effort conjugué de tous et de chacun. Il indique que cette volonté du gouvernement italien d’octroyer ce crédit d’aide à la Guinée à 85% du coût de réalisation des interventions constitués de don avec une ouverture de gestion des fonds selon les procédures nationales en vigueur prouve à suffisance l’engagement de l’Italie à accompagner et soutenir la Guinée pour l’amélioration des conditions de santé de ses populations. Ce projet est un double défi d’abord pour la mise en place des services de soins de qualité intégrant des équipements de qualité avec un capital humain de qualité mais aussi montrer à la face du monde qu’il est possible d’autonomiser la gestion des crédits d’aide par la prise en compte des procédures nationales en vigueur avec une expertise nationale de mise en œuvre des interventions. Si on ne fonde pas l’amélioration des conditions de santé par la responsabilisation de chaque individu, famille, et mères pour que chaque partie apporte sa contribution et son soutien, l’Etat ne pourra pas à lui seul tout faire conclut-il.

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Santé Dr Édouard Niankoye Lama,  au nom du Président de la République, Professeur Alpha Condé  a remercié le gouvernement Italien de son  appui au renforcement  du Système de Santé du pays. 

Hadja Fanta sow PF Communication Ministère de la Santé.