COMMUNIQUÉ DU MINISTERE DE LA SANTE

Suite aux révélations faites par le Secrétariat Général à la Présidence chargé des  Services spéciaux, de la Lutte contre la Drogue et le Crime Organisé, révélations  relatives à l’objet de ce communiqué,  le Ministre de la Santé exprime son regret et sa compassion à l’endroit des victimes d’arnaque de la part de Madame Fanta Camara, dite N’Na Fanta, « Tradi-thérapeute », quartier Dabompa, Commune de Matoto.  Le Ministre de la Santé remercie le Secrétariat Général à la Présidence chargé des Services Spéciaux de la Lutte contre la Drogue et le Crime Organisé, pour son appui précieux en matière de protection de la santé publique. Il rassure les victimes que le Ministère de la Santé reste très préoccupé par cette situation  qui crée de nombreux problèmes qui interpellent toutes les composantes de notre société. Nous devons fournir tous les efforts possibles pour la mise en place de mécanismes appropriés afin d’éviter des abus du genre.

En ce qui concerne le Ministère de la Santé, des Mesures sont déjà en cours, à savoir :

  • Constitution d’équipes de spécialistes en vue d’identifier les problèmes de santé des premières 514 femmes victimes recensées avec des propositions de prise en charge médicale éventuelle.
  • Saisine du Laboratoire National de Contrôle de Qualité des médicaments et du Centre de Recherche et Valorisation des Plantes Médicinales de Dubréka pour expertise (analyse) des médicaments et autres produits de la médecine traditionnelle utilisés par N’na Fanta.
  • Organisation de réunions de concertation des services techniques du Ministère de la Santé et des Partenaires Techniques et Financiers et toutes autres Institutions désireuses de participer à la démarche.

Mesdames et Messieurs,

Tout en vous rassurant au nom du Gouvernement de faire toute la lumière sur cette affaire « N’Na Fanta », nous allons aussi apporter notre contribution à résoudre les problèmes de Santé attribuables aux prestations de N’Na Fanta.

Nous invitons également les populations, les leaders communautaires, les responsables des collectivités, administrations et particulièrement les leaders Religieux à redoubler de vigilance et à sensibiliser les populations en vue de la dénonciation et de la cessation de toutes pratiques du genre organisées uniquement pour escroquer de l’argent  aux citoyens.

Nous invitons également les medias publics et privés à observer avec discernement les demandes de diffusion des messages relatifs aux prestations de soins qui leur sont adressées par les tradi-therapeutes. La Médecine traditionnelle a de la place dans la prise en charge des problèmes de santé en Guinée. C’est pourquoi il y a une Division de la Médecine traditionnelle au sein du Ministère de la santé.

Par ailleurs, le Ministère attire l’attention des populations sur les risques de consommation de produits médicaux falsifiés ou faux médicaments pouvant créer et ou aggraver leurs problèmes de santé en pareille situation et leur demande de se tourner vers les structures officielles.

Mesdames et Messieurs,

En appréciant les interventions du Secrétariat Général à la Présidence chargé des Services Spéciaux, de la Lutte contre la Drogue et le Crime Organisé, nous sollicitons la contribution de chacun et de tous pour avoir des informations utiles liées à cette affaire en vue de trouver un remède durable.

Je vous remercie.
Conakry, le 31 janvier 2018

 Le Ministre de la Santé
 Dr Abdourahmane DIALLO