COYAH VIENT D’ABRITER L’ATELIER D’ORIENTATION DES HAUTS CADRES DU MINISTERE DE LA SANTE SUR LA NOUVELLE GOUVERNANCE CENTRALE DU DEPARTEMENT

Pendant deux jours, le Ministère de la santé a organisé à Coyah l’atelier d’Orientation des Hauts cadres sur la nouvelle gouvernance centrale du Département sous la Présidence du Chef de Département, Dr Abdourahmane Diallo. C’était du 26 au 27 février 2018.

Suite au Décret D/2018/018/PRG/SGG du 9 février 2018 portant nomination des hauts cadres du Ministère de la Santé, une nouvelle équipe dirigeante a pris fonction. La plupart des nommés ont changé de poste ou sont nouveaux dans leurs attributions actuelles. C’est en ce sens que le Ministère a organisé cet atelier pour permettre à cette équipe de se familiariser avec les textes, les normes, procédures, documents de politique et actions prioritaires à réaliser pour répondre aux missions du Département. Cet atelier a regroupé les Conseillers techniques, les Directeurs généraux et les Directeurs généraux adjoints, les médias publics et privés. La coordination et la modération ont été assurées par le nouveau Secrétaire Général, Dr Sékou Condé, le nouveau Chef de cabinet, M. Yagouba Barry et le Conseiller principal, Dr Mohamed Lamine Yansané

« En effet travailler en équipe implique que chaque collaborateur doit disposer d’outils et de moyens pour remplir sa tâche dans les meilleures dispositions ». C’est en ce sens que le Secrétaire Général, Dr Sékou Condé, informe que « cet atelier sera essentiellement basé sur la connaissance des règles de l’administration car le Ministre a jugé primordial de doter les Hauts cadres du Plan National de Développement Sanitaire (PNDS), de la lettre de mission assignée au ministère et des procédures à respecter pour permettre à ses techniciens de devenir en même temps des administrateurs. »

Il a aussi insisté sur la nécessité de combler les vides juridiques et réglementaires contenus dans les textes régissant l’organisation du système de santé comme le niveau de rattachement des Directions Régionales de la santé (DRS) et des Directions Préfectorales de la Santé (DPS), la complémentarité qui doit exister entre les différents segments de chaque direction (directeur national, directeur national adjoint, chef de cabinet, chef division et chef section). Encore, il a invité les participants à réfléchir sur les actions prioritaires à enclencher et qui serviront de base à l’évaluation commune. « Le temps des discours est passé. Je vous rappelle de plus en plus, nous devons nous engager dans une dynamique d’échanges basée sur les résultats » ajoute-t-il.

Le Ministre de la Santé, Dr. Abdourahmane Diallo, a sollicité l’amélioration des processus des Directions centrales. Il a en effet exigé à ce que des délais soient fixés dans le traitement des dossiers. « Je ne veux plus qu’une demande d’agrément pour la création d’une clinique ou l’ouverture d’une officine adressée à une Direction reste pendant un certain temps sans réponse, quel que soit la réponse, qu’il s’agisse d’une demande rejetée ou de complément de documents à fournir. » donne –t-il à titre d’exemple.

« J’attends de chaque Direction, de chaque service central qu’il maitrise ses attributions avec un partage des rôles entre les différents segments qui la composent pour éviter tout conflit d’attributions et substitution de fonction » ajoute le Chef de Département.

Par contre il a déploré les pratiques contraires à la déontologie par rapport à l’accès financier aux soins dans les établissements hospitaliers et les centres de santé car ceci affecte l’efficacité des décisions politiques comme la gratuité des soins obstétricaux et néonataux d’urgence. Actuellement il a constaté le nombre élevé de formations, voyages d’étude, missions et supervisions effectués qui occupent une grande partie de l’agenda des services et qui n’ont que peu d’impacts sur les besoins des populations. « Il est temps de tirer un trait sur ces pratiques » dixit-t-il. Il a ainsi donc défini l’atteinte des résultats comme critère déterminant de l’évaluation de chacun sur la base d’objectifs contractuels.

« Dans une mission de l’Etat, le discours est fini, il est temps de travailler … Franchement les populations ne nous demandent pas des discours, des textes, des théories et théorèmes. Je veux simplement voir un changement, une amélioration radicale et nette ». Tels sont les propos de Dr Abdourahmane Diallo qui exhorte ses interlocuteurs à s’inspirer du modèle des organisations qui ont réussi dans leur développement et qui préconisent la constitution d’une équipe, la définition d’attributions claires, le travail selon des normes et procédures bien définies et l’orientation vers des résultats.

Il n’a pas manqué de rappelé les efforts immenses qui sont en train d’être déployés par le Gouvernement sous la direction du Professeur Alpha Condé, Président de la République, avec l’assistance de la communauté internationale pour l’amélioration de la santé de nos populations.

« Aujourd’hui, nous posons tout simplement le premier genre d’une nouvelle gouvernance dans le secteur de la santé » conclut M. le Ministre de la santé.

SOW Ibrahima Sékou
Conseiller Communication stratégique
Ministère de la santé