CADRE DE DEPENSES A MOYEN TERME (CDMT)2017-2019


Version
Download 0
Total Views 98
Stock
File Size 158.66 KB
File Type docx
Create Date 4 janvier 2018
Last Updated 4 janvier 2018

La Guinée a une tradition d’organisation de son système de santé basée sur les soins de santé primaires avec comme unité opérationnel le district sanitaire depuis trente ans. 

Le système de santé guinéen, progressivement affaibli au cours des vingt dernières années des suites d’un relâchement de la gouvernance et des troubles sociopolitiques, a été confronté depuis décembre 2013 à la maladie à virus Ebola (MVE) qui a provoqué une crise sanitaire majeure sans précédent et a profondément altéré l’état de santé de la population guinéenne tout en exacerbant le ralentissement du développement socioéconomique du pays. 

Pour relever les nombreux défis auxquels le système de santé est confronté et permettre la résilience du système post Ebola, le Ministère de la santé a entrepris depuis 2013 l’élaboration d’une nouvelle politique nationale de santé (PNS), d’un plan national de développement sanitaire (PNDS) 2015-2024 et d’un plan de relance et de résilience du système de santé (PRRSS) 2015-2017. Ces documents déjà finalisés et adoptés ont été déclinés en 6 programmes prioritaires qui recouvrent les trois objectifs stratégiques de la PNS et les 8 Orientations ou sous orientations stratégiques du PNDS.
Les ressources nécessaires à la mise en œuvre de ces cadres stratégiques et programmatiques ont été calculées à l’aide d’un modèle informatique qui lie les cibles de performance sanitaires retenues (réduction des mortalités spécifiques et amélioration des couvertures en interventions à haut impact y associées) aux coûts budgétisés.
D’un autre côté, les possibilités de mobilisation de ressources en faveur du secteur de la santé ont été recensées et évaluées en tenant compte des engagements des PTF et de la marge de manœuvre fiscale de l’Etat. 
Ainsi, le Ministère de la santé a construit son cadre de dépenses à moyen terme par une programmation sur trois ans (2017-2019) des coûts des programmes prioritaires et des ressources attendues des diverses sources.
Le défi de mobilisation des ressources sera de pouvoir passer d’un budget de 4.7 % du budget de l’Etat à 10% à l’horizon 2019  avec 100% de décaissement.
En tout état de cause le présent document constitue un excellent cadre de dialogue et de négociation entre les Ministères en charge du Budget et de la Santé fondé sur des données factuelles. C’est aussi un cadre de suivi et d’évaluation de la performance de la gestion des ressources  et des interventions sanitaires menées. Autrement dit ce sera donc un outil d’évaluation de l’efficience de la gestion et de l’efficacité des interventions sanitaires.