FEUILLE DE ROUTE NATIONALE POUR ACCÉLÉRER LA RÉDUCTION DE LA MORTALITÉ MATERNELLE, NÉONATALE ET INFANTO-JUVÉNILE – 2012


Version
Download 0
Total Views 85
Stock
File Size 883.53 KB
File Type pdf
Create Date 4 janvier 2018
Last Updated 4 janvier 2018

Les taux de mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile en République de Guinée sont parmi les plus élevés au monde. Face à cette situation préoccupante, le Gouvernement, en plus d'adhérer aux objectifs du millénaire pour le développement, conventions et directives internationales, s'est doté d'un plan national de développement sanitaire (PNDS) qui a inscrit au premier rang de ses priorités la lutte intégrée contre la maladie et la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile.

Dans ce cadre et respectueux des engagements signés avec l'Union Africaine, le Ministère de la santé a entrepris le processus de révision de la Feuille de Route Nationale en vue d'accélérer la réduction de la mortalité maternelle néonatale et infanto-juvénile en collaboration avec ses partenaires.
Le Ministère de la santé publique, à travers la Feuille de Route Nationale révisée, entend donner un signal fort de la volonté de matérialiser la vision du Chef de l'état, Président de la République, le Professeur Alpha CONDE qui s'est personnellement engagé à faire de la réduction de la mortalité maternelle et infantile l'une des priorités de son mandat. Cette volonté s'est traduite par des actions concrètes notamment la prise en charge gratuite des soins obstétricaux qui est une illustration de l'engagement au plus haut niveau des autorités du pays à infléchir les tendances des indicateurs dans ce domaine.

La présente feuille de route révisée qui va de 2012 à 2015 donne la vision globale du Gouvernement Guinéen en matière d'amélioration de la santé maternelle néonatale et infanto juvénile, elle précise le cadre commun d'intervention et d'aide des partenaires nationaux et internationaux en vue d'une meilleure coordination des actions de lutte contre la mortalité maternelle et néonatale en Guinée tout en prenant en compte des besoins non satisfaits.

Au regard de la nature complexe des problèmes de santé de la mère et de l'enfant, j'interpelle donc tous les acteurs à quelque niveau qu'ils évoluent et les exhorte à plus d'engagement et de persévérance afin d'inverser les tendances des indicateurs. En tout état de cause, se fondant sur nos énormes potentialités et l'évolution des technologies, il est inadmissible que notre pays continu à payer chaque année un lourd tribu consécutif à de nombreux décès maternels, néonatals et infanto-juvéniles faute d'accès aux médicaments et à des services de santé de qualité capables de fournir une prise en charge adéquate dans les établissements de soins tant publics que privés.