Lancement du Colloque International sur l’Ethique de la Recherche Scientifique à Conakry

Le Comité National d’Ethique pour la Recherche en Santé de Guinée (CNERS), le Comité National de Bioéthique de la République de Guinée ainsi que le Comité Consultatif de Déontologie et d’Ethique (CCDE) de l’Institut de Recherche et de Développement (IRD) France ont lancé à Conakry ce Mardi 6 février 2018 le colloque international intitulé « Regards éthiques pluridisciplinaires en sciences sociales, environnement et santé – Expériences et perspectives en Afrique de l’Ouest » qui se tiendra pendant 3 jours au Centre Culturel Franco-Guinéen.

Etaient présents le Ministre de la Santé, Dr Abdourahmane Diallo, la Présidente du CNERS, Pr Oumou Younoussa Bah Sow, la Présidente du CCDE, Pr Anne Marie Moulin, le Représentant de l’IRD, Dr Bruno Bucheton, l’Ambassadeur de France, M. Jean-Marc Grosgurin, les membres du comité d’organisation, du comité scientifique, les participants à des projets de recherche, etc.

Après les différentes allocutions des Présidentes du CNERS et du CCDE, du Représentant de l’IRD, Il est revenu au Chef du Département de souhaiter la bienvenue aux participants. Il s’est réjoui de la tenue du colloque à Conakry deux ans après la survenue de la maladie à virus Ebola au Libéria, en Sierra Léone et en Guinée. Il a invoqué le concept One Health / Une santé qui revêt l’importance de la corrélation des recherches dans les secteurs de la santé, de l’environnement et des sciences sociales qui sont étroitement liés. « La qualité de la santé globale est tributaire de la mutualisation des moyens qui permettent de garantir la santé humaine, fortement dépendante de la santé animale et de la protection de l’environnement … » précise-t-il.

Dans son discours d’ouverture M. le Ministre de la santé, Dr Abdourahmane Diallo a rappelé que « la Guinée a subi la pire des épidémies de son histoire à savoir l’épidémie de la maladie à virus Ebola. Partant de cette expérience, le pays s’est doté d’outils de surveillance épidémiologique pour anticiper la survenue d’épidémies de maladies virales hémorragiques. Ainsi, face aux risques éventuels d’ordre sanitaire, environnemental et social, les questions relatives à l’éthique de la recherche demeurent au cœur des préoccupations des communautés, des institutions, des chercheurs et des décideurs. C’est en ce sens que ce colloque a été organisé pour réunir les chercheurs guinéens et ceux exerçant dans les principales institutions internationales et nationales de recherche venus de la France, du Canada, du Laos, du Brésil, de la Belgique et des pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre. L’objectif visé à travers le présent colloque est de permettre un échange fructueux d’expériences entre les participants en insistant sur les questions éthiques et d’équité en lien avec les aspects relatifs à l’environnement, l’étude de la société et de la santé. »

Il s’est dit convaincu de l’impact positif de cette rencontre qui offre une réelle opportunité aux étudiants, aux enseignants et aux jeunes chercheurs pour le renforcement de leurs capacités. « Nous sommes d’avance rassurés que vos échanges enrichissants contribueront non seulement à impulser l’élan de la recherche scientifique dans notre pays, mais aussi, favoriseront la prise en compte des aspects de l’éthique et de l’équité dans toutes leurs dimensions » dixit Dr Abdourahmane Diallo.

Avant de terminer M. le Ministre de la Santé a, au nom du Gouvernement et en son nom propre, remercié les partenaires techniques et financiers plus précisément la GIZ, le NIH, l’UNICEF et l’IRD qui ont été les sponsors leaders de l’évènement, les différents Comités qui ont initié le colloque (CNERS, CCDE, CNBE), le Comité d’organisation et les participants qui ont fait le déplacement pour la réussite de cet évènement.

Unité Communication stratégique
Ministère de la Santé