RÉUNION DU COMITÉ DE COORDINATION DU SECTEUR DE LA SANTÉ

La réunion ordinaire du Comité de coordination du secteur de la santé (CCSS) s’est tenue ce jour 29 Avril 2016 à l’Hotel Riviera sous la présidence du Ministre de la Santé. On notait la présence des représentants des Ministres de l’Économie et des Finances, de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, de l’Action Sociale de la Promotion Féminine et de l’enfance, des Représentants des Organisations de coopération bi et multilatérale dont l’OMS, l’Unicef, la GIZ, l’USAID, la société civile, ainsi que des hauts cadres des départements Ministériels. 
Cette première session se tient dans un contexte marqué par la fin de l’épidémie de la maladie à virus Ebola dont les stigmates sont perceptibles sur le système de santé de la Guinée qui était auparavant considérablement affaibli.
Il faut donc une mobilisation générale de tous les acteurs (Gouvernement, communautés, professionnels de santé, partenaires techniques et financiers) dans l’optique de donner un souffle nouveau au système et aider à son renforcement continu, afin qu’il soit un levier de la couverture sanitaire universelle.
Dans ce cadre, le pays s’est déjà doté de visions stratégiques à travers la Politique nationale de santé, le Plan national de développement sanitaire (PNDS) et le Plan de relance et de résilience du système de santé.
Cette session a été surtout une opportunité du Ministère de la santé pour valider le plan de suivi évaluation du PNDS 2015-2024 et le Compact National Santé avec l’ensemble des partenaires.
Allocutions
A cette occasion le Représentant de l’OMS en Guinée, le Dr Abou Beckr Gaye, a souligné que « la présente rencontre s’inscrit dans le cadre du dialogue politique en santé et de la gouvernance du secteur qui reste une priorité pour tirer le meilleur parti des efforts actuellement fournis et créer les conditions d’une plus grande résilience du système de santé.»
Le Représentant adjoint de l’UNICEF, Dr Guy.M. Yogo, au nom des partenaires, a salué la détermination du Gouvernement guinéen pour conduire à terme les réformes du secteur santé pour le bien-être de chaque citoyen de la Guinée, avant de réaffirmer le soutien constant des partenaires.
, Les orientations du Ministre de la Santé
A l’ouverture de la session, le Ministre de la Santé, le Dr Abdourahamane Diallo s’est inscrit dans la dynamique de résultats et de redevabilité. Il a donné des orientations et indiqué que les résultats dans les différents domaines demandent un changement dans notre paradigme d’interventions et exigent de ce fait des méthodes d’actions plus pragmatiques et moins théoriques qui nécessitent un accompagnement des partenaires. Cet accompagnement pour être efficace, doit reposer sur un certain nombre de principes, notamment la complémentarité des actions et des moyens, la synergie des efforts, la transparence dans la gestion, la coordination des interventions, ainsi que la redevabilité.»
A la clôture de la réunion, le Ministre de la santé, le Docteur Abdourahmane Diallo a insisté sur ce qu’il a appelé « ses quatre super priorités» :
1) La révision du système des urgences dans les hôpitaux pour une meilleure prise en charge des malades et le rétablissement de la confiance entre la population et son système de santé.
2) La médicalisation du poste de santé à la base pour démarrer la couverture sanitaire universelle.
3) Le renforcement de la vaccination de routine, meilleure approche pour prévenir et éradiquer les maladies à potentiel épidémique chez les enfants de 0 à 5 ans en général et ceux de 0 à 11 mois en particulier.
4) L’amélioration de la chaine d’approvisionnement dans son ensemble pour garantir la qualité des soins.

En fin, il a au nom du Président de la République et du Premier Ministre remercié l’ensemble des partenaires pour les efforts constants qu’ils déploient pour le renforcement de son système de santé et l’amélioration de la santé des populations.

Il a souhaité que les partenaires s’alignent sur les besoins du Ministère de la santé dont le défis est comment reconstruire le système de santé pour le rendre robuste et suffisamment réactif.
La cellule de communication du Ministère de la santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *