Installation du nouveau coordinateur général de la brigade de repression Medicrime

Le nouveau coordinateur  général de la bigade Medicrime a été installé le vendredi 26 Mars 2021 au siège de la dite brigade par l’Inspecteur général de la santé Dr Damani Keita. Cette installation  de Dr Mahmoud Sylla s’inscrit dans le cadre du programme d’assainissement du secteur pharmaceutique entrepris par le Ministère de la santé sur instruction du président de la République  pour assainir et réglémenter le secteur pharmaceutique guinéen, confronté à de nombreux défis.
Ainsi il sera question pour le nouveau coordinateur  de mettre en place une batterie de mécanismes et de stratégies conduisant à lutter de manière efficace et efficiente contre l’importation frauduleuse  , la  commercialisation  et la vente illicite des  médicaments sous toutes ses formes sur l’étendue du territoire National ,une manière    d’interdire l’exercice illégal  de la profession pharmaceutique dont les conséquences  et les risques sur la santé des populations sont énormes voire dès fois irréversibles ou mortelles.

Le nouveau coordinateur installé aura désormais pour mission de coordonner les  activités  des unités  de police, de gendarmerie  et des douanes en vue d’insuffler une nouvelle dynamique à la lutte entreprise pour l’assainissement et la réglementation du secteur pharmaceutique  guinéen.
A la cérémonie d’installation, Dr Mahmoud Sylla en sa qualité  de coordinateur général de la brigade chargée  de la répression contre la vente illicite des médicaments ou faux médicaments est revenu sur les raisons de la création de la coordination et a plaidé pour un esprit de renouveau ,favorable à l’atteinte des objectifs d’assainissement de la pharmacie en Guinée  en ces termes :《La création d’une coordination de la brigade Medicrime répond à la nécessité de lui insuffler un nouvel élan afin de l’amener à mieux répondre aux préoccupations du gouvernement en matière  d’assainissement du secteur pharmaceutique. C’est pourquoi en ce jour porteur d’espoir pour le corps pharmaceutique et surtout pour la population Guinéenne, je voudrais lancer un appel fraternel à tous les  éléments constituants des unités pour une reconversion totale de nos méthodes de travail. Pour avoir la confiance et le soutien nécessaire de nos populations qui constituent le centre de nos engagements, nous devons forcément accomplir nos missions de tous les jours dans le cadre du strict respect de la loi》. Il a rassuré que les jours qui suivront  connaîtront l’élaboration d’un règlement intérieur suivi d’ une feuille de route et d’un programme d’action opérationnel dont le respect et la mise en œuvre s’imposeront à tous. Il a demandé à chacun des éléments des différentes unités de prendre de la hauteur pour que l’esprit d’équipe et de consensus y soit.
En réponse, les chefs d’unités de la  brigade ont pris l’engagement de se mettre au travail pour faire de l’assainissement du secteur pharmaceutique guinéen une réalité.

Il reviendra à l’inspecteur général de la santé Dr Damani Keita muni de sa double casquette de secrétaire général du comité technique de lutte contre la contrefaçon  contre les produits de santé d’apporter des précisions sur le lien existant entre Medicrime et Ministère de la santé en ces termes:《Medicrime  est une propriété du Ministère de la santé  et c’est un outil  du Ministère de la santé 》. C’est pourquoi dira t-il dans les textes il est dit que le  secrétaire général  est représent é par l’inspecteur général de la santé, le premier adjoint du secrétaire général est assuré par le directeur général de la pharmacie centrale de guinée  et le deuxième secrétaire adjoint  est assuré par un  haut officier de la Police. Le nouveau coordinateur général de la bigade Medicrime est titulaire d’un diplôme  D’état de Docteur en pharmacie, il est l’actuel inspecteur  général adjoint de la santé. 
Il faut rappeler que le président de la République dans sa vision d’apporter un cachet particulier  à la régulation du secteur a instruit lors du conseil des ministres  du 11 mars, que les sociétés grossistes importations soient revues à la baisse,   de 54 actuellement à 10 quitte aux autres de se réunir en consortium.
Des mesures correctives sont envisagées pour renforcer et appuyer la pharmacie centrale de Guinée dans l’importation et l’approvisionnement du pays en médicaments génériques ,ceci en vue de trouver des solutions palliatives.